Aller au menu principal Aller au contenu principal

Adaptation du fonctionnement de SOLEIL en 2023 au coût de l’électricité

Partager

La crise énergétique, qui touche le monde actuellement et a des impacts très forts sur l’ensemble de la société (particuliers, entreprises, recherche, administration…), n’épargne pas SOLEIL, qui a dû renouveler en 2022 son contrat pour la fourniture d’électricité en 2023. 

SOLEIL, en concertation avec ses tutelles CEA et CNRS, a donc dû prendre la très difficile décision de renoncer à faire fonctionner les accélérateurs et les 29 lignes de lumière pendant la période dite du Run 1, soit du 18 janvier au 27 février 2023. Ce choix s’inscrit par ailleurs dans la nécessité de prendre part à l’effort national de réduction de la consommation électrique pendant la période hivernale, qui pourrait s’avérer critique pour la fourniture d’électricité.

Le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a pu octroyer pour 2023 un complément de budget qui, combiné avec les efforts budgétaires déjà réalisés par SOLEIL, permettra de fonctionner comme prévu pour la suite de 2023.

Les utilisatrices et utilisateurs ont été informé-e-s, en particulier celles et ceux dont les projets étaient planifiés pour le Run 1, et de nouvelles dates leur seront proposées en priorité, pour réaliser leurs expériences dans les meilleurs délais.  

Pour réaliser le maximum d’expériences, le planning a été modifié et les périodes de fonctionnement en modes spéciaux (1 paquet, 8 paquets, « low alpha »), utilisées par quelques lignes de lumière seulement, seront remplacées par des modes « uniforme » ou « hybride », dont peut bénéficier un plus grand nombre de projets des utilisateurs et utilisatrices.

En parallèle, et au-delà du plan de sobriété énergétique qui doit être mis en œuvre dans les entreprises, les équipes de SOLEIL ont entrepris de mener une étude la plus fine possible de la consommation électrique, afin d’établir la meilleure stratégie d’économie d’énergie, tout en maintenant les performances des accélérateurs et des lignes de lumière sur le long terme. Ces efforts sont, de surcroît, indispensables dans le contexte du réchauffement climatique et de la préservation de la planète. 

Ainsi, SOLEIL passera en 2023 d’une dépense énergétique de 38 GW.h à environ 31,5 GW.h, la suppression du Run 1 permettant d’économiser aux alentours de 2,9 GW.h. Les 3,6 GWh restants seront économisés grâce aux différentes mesures de sobriété mises en place (réduction du chauffage, éclairage contrôlé …).

Et, en 2024, la mise en route d’une nouvelle station de production d’eau glacée permettra d’économiser 2 GW.h supplémentaires.

Photographie du chantier de la nouvelle station de production d'eau glacée (prise le 2 janvier 2023), qui entrera en service en 2024.