Aller au menu principal Aller au contenu principal

Cancer du sein : lien entre inflammation et microcalcifications

Partager

En France, chaque année, le cancer du sein représente un tiers des nouveaux cas de cancer chez la femme. L’incidence de ce cancer est en augmentation, mais heureusement avec un taux de mortalité en diminution. Malgré cette situation, les outils de diagnostic ont peu évolué et le premier outil de détection reste la mammographie.  

La présence de microcalcifications dans le tissu mammaire et leurs répartitions observables sur les mammographies sont utilisées comme indicateurs de la présence/absence de cancer. Cependant, les connaissances sur les relations entre la présence de micro-calcifications et la sévérité du cancer sont parcellaires. Peu d’études systématiques ont été entreprises pour comprendre les interactions entre la formation des calcifications, la présence de tumeurs, l’inflammation et le remodelage de la matrice extracellulaire.

Dans ce contexte, des chercheurs de l’Institut de Chimie-Physique (ICP), présents en octobre sur la ligne Diffabs (voir la photographie ci dessous), souhaitent évaluer le lien entre la présence de microcalcifications et l’inflammation du tissu chez des patientes atteintes de cancer. 

De gauche à droite : Dr. S. Reguer, scientifique sur la ligne DiffAbs ; Dr. D. Bazin, chercheur à l'ICP ; M. Petay, doctorante à l'ICP ; Dr A. Deniset-Besseau, chercheuse à l'ICP.

Le zinc étant considéré comme un biomarqueur des tissus présentant une inflammation, ils ont proposé de localiser les ions calcium1 et zinc dans les tissus par microscopie de fluorescence X. Pour mener à bien cette étude, les biopsies de tissus mammaires de patientes atteintes de carcinome non infiltrant et infiltrant2 seront explorés.

Les premiers tests réalisés en octobre sur une biopsie de tissus d’une patiente atteinte d’un carcinome non infiltrant (figure 1) ont permis de montrer la faisabilité des expériences et ont déjà révélé des résultats très prometteurs : il semble exister une co-localisation partielle du signal de fluorescence du calcium et du zinc ce qui diffère des observations faites pour d’autres pathologies mettant en jeu des calcifications.

Figure 1 : Schéma illustrant la démarche expérimentale : de gauche à droite, mammographie ; biopsie mammaire inclue en paraffine ; fixation du bloc de paraffine sur le porte-échantillon du montage pour les mesures de fluorescence X ; cartographie d'intensité de fluorescence X, en vert le signal associé au Zn et en rouge celui du calcium.

Pour confirmer ce résultat, les scientifiques de l’ICP ont déposé une demande de temps de faisceau pour effectuer une étude statistique sur un grand nombre de biopsies. Ils espèrent ainsi préciser les mécanismes de genèse des micro-calcifications ainsi que leur rôle quant à la sévérité du cancer.

Le projet est réalisé en collaboration avec le Dr. Maguy Cherfan de l’Hôpital René Dubos à Pontoise. 

 

 

1 - Calcium : Élément présent dans les micro-calcifications

2 - Cancer localisé dans les canaux mammaires (carcinome non infiltrant) ; cancer avec propagation des cellules cancéreuses dans les tissus/organes voisins (carcinome infiltrant)