Aller au menu principal Aller au contenu principal

Des utilisateurs de SOLEIL sur la piste d’un vaccin commun contre le Zika et la dengue

Partager

La structure du site de fixation anticorps/virus a été résolue grâce à des données obtenues sur les lignes PROXIMA-1 et PROXIMA-2A

Des scientifiques de l’Institut Pasteur, du CNRS, de l’Imperial College (UK) et de l’Université de Vienne(Autriche) ont montré que, parmi les anticorps développés par des patients atteints du virus de la dengue, certains sont également efficaces pour bloquer le virus Zika – ces deux virus appartiennent à la famille desFlavivirus.

Afin de déterminer à l’échelle atomique le site de fixation anticorps/virus, les chercheurs ont réussi à obtenir des cristaux de ces complexes et se sont ensuite tournés vers trois synchrotrons européens : le SLS, l’ESRF et SOLEIL. Les structures utilisées dans l'étude publiée dans la revue Nature le 23 juin 2016 ont toutes trois été résolues grâce à des données de diffraction des rayons X collectées sur les lignes PROXIMA-1 etPROXIMA-2A de SOLEIL. Pour la ligne PROXIMA-2A, il s’agit de la première structure issue de données obtenues avec le détecteur Eiger 9M publiée dans une revue aussi prestigieuse que Nature. L'Eiger 9M (Dectris ©) fait partie de la dernière génération de détecteurs à haute fréquence ; récemment installé sur la ligne il a permis des collectes de données de haute qualité.

Ces résultats laissent espérer qu’il sera possible de mettre au point un vaccin protégeant simultanément contre le virus de la dengue et le virus Zika.

Structure 3D de la protéine d’enveloppe du virus Zika (en rouge, jaune et bleu) en complexe avec l’anticorps neutralisant (en vert et en blanc). © Institut Pasteur