Aller au menu principal Aller au contenu principal

Prix Charpak-Ritz 2021 des Sociétés de Physique Française et Suisse

Partager

 

Une chercheuse de SOLEIL, M.E. Couprie, reçoit le prix Charpak-Ritz 2021. Nous lui adressons nos chaleureuses félicitations !

 

 

Les Sociétés Françaises et Suisse de Physique ont publié le 13 avril 2021 communiqué ci-dessous:

Le prix Charpak-Ritz 2021 est décerné à Marie-Emmanuelle Couprie, chercheuse à SOLEIL, installation utilisant un synchrotron avec des électrons de 2,75 GeV, situé au sud de Paris, pour son exceptionnelle contribution aux :

sources de lumière utilisant des accélérateurs de particules pour émettre un rayonnement synchrotron d'une grande pureté spectrale et d’un degré élevé de cohérence longitudinale et transversale, en particulier son programme de recherche de ces dernières années, orienté vers les lasers à électrons libres compacts (FEL, Free Electron lasers en anglais). Actrice majeure dans un domaine de recherche très compétitif, Marie-Emmanuelle Couprie a obtenu des résultats remarquables, particulièrement pertinents pour la physique et la technologie des accélérateurs au cœur de l’émission de lumière synchrotron par les FEL. Le jury a également apprécié ses excellentes et très fructueuses collaborations au niveau international et avec la communauté suisse à l'Institut Paul Scherrer de Villigen / Suisse pour les mesures magnétiques.

Le prix Charpak-Ritz 2021 est décerné par les Sociétés de Physique française et suisse pour des contributions remarquables à la physique ou à ses développements. Le prix est décerné à un ou une physicienne ou à une petite équipe de physiciens et physiciennes pour des contributions significatives, réalisées les années impaires en France, et les années paires en Suisse.

 

Marie-Emmanuelle COUPRIE, chercheuse au Synchrotron SOLEIL, responsable du groupe Magnétisme et Insertions et en charge du pilotage des activités Laser à Électrons Libres, est une spécialiste FEL de renommée mondiale, experte de la physique des accélérateurs et de technologies scientifiques innovantes.

Ses exceptionnelles publications couvrent toute la théorie des FEL, leur dynamique (chaos, dynamique non linéaire, instabilités micro-ondes) et l'interaction avec l'évolution des faisceaux d'électrons. Elle a joué un rôle crucial dans le développement des premières applications utilisant les FEL dans la gamme UV, avec des expériences « pompe sonde » à deux couleurs.

Marie-Emmanuelle a apporté une contribution unique à la compréhension et à l'optimisation des performances des FEL et elle a été la pionnière de la démonstration expérimentale de seeding d'un FEL par Génération d'Harmoniques d'ordre Élevé (High-order Harmonic Generation, HHG) dans un gaz. 

Marie-Emmanuelle Couprie, responsable du Groupe Magnétisme et Insertions à SOLEIL, photographiée par notre collègue Philippe Berteaud.

Elle est la responsable du projet COXINEL (COherent Xray source INferred from Electrons accelerated by Laser), en cours depuis 2012, la Chercheuse principale de la bourse ERC  (2014-2019) visant à produit du rayonnement synchrotron et à démontrer un effet laser avec des électrons produits par accélération laser plasma, où elle démontre ses capacités à attirer des talents et à initier une grande diversité de collaborations à travers le monde.

Sa forte implication dans le développement de la technologie en partenariat avec des industriels (miroirs, onduleurs, instrumentation de pointe comme les caméras à balayage de fente, dissector, ..) a abouti à un développement réussi de miroirs de haute qualité pour les cavités optiques, intrinsèquement de grande taille, des FEL, en initiant des collaborations avec entreprises internationales.Son expertise a naturellement bénéficié aux problématiques des impulsions courtes et du rayonnement synchrotron cohérent.

Elle a collaboré avec le PSI pour des mesures magnétiques, et elle copréside actuellement le groupe de travail sur les onduleurs du LEAPS (League of European Accelerator-based Photon Sources), où elle est en charge du WP6 de la proposition InfraInnov.

Elle a un palmarès exceptionnel de publications dans des revues à comité de lecture et d'invitations à des conférences.

Ses compétences scientifiques uniques et sa maîtrise des langues étrangères, au-delà de l'anglais, lui ont permis d’occuper plusieurs postes de professeure invitée au Japon, en Russie, en Italie et aux États-Unis.